FORUM AQUA56

Aquariophilie eau douce,Marine ainsi que récifal du Morbihan et de la Bretagne
 
AccueilAccueil  GalerieGalerie  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 La lumiére "Lumière artificielle" (2ème parties)

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



La lumiére "Lumière artificielle" (2ème parties) Empty
MessageSujet: La lumiére   La lumiére "Lumière artificielle" (2ème parties) Empty2010-04-08, 10:50

Lumière artificielle

La lumière produite artificiellement est faite pour remplacer la lumière du jour absente. Elle doit lui ressembler dans sa composition de couleur spectrale et produire les mêmes effets botaniques que la lumière naturelle. Pour les aquarists, la lumière artificielle est une très bonne chose, même si leurs besoins ne sont pas faciles à satisfaire. Qu’est-ce que la technologie peut nous offrir dans le domaine des sources de lumière artificielle ? Nous distinguons principalement les lampes thermiques et les lampes luminescents.

Les lampes et divers thermiques :

Le soleil
Les bougies
Les lampes à incandescence (qui sont en vois de disparition)
Les lampes halogènes

Les première lampes à incandescence utiliser un filament de carbone dont l’efficacité lumineuse n’était que de 1,4 lumen par watt, en 1911, grâce à l’utilisation de filament en tungstène chauffés à un tel point qu’elles brillent et émettent alors de la lumière. La lumière réfléchie est un mélange de toutes les couleurs. Ils réussir à monter à 10 lumens par watt et en 1913, avec l’adjonction de gaz rares ils portèrent l’efficacité à 14 lumens par watt.

Les lampes luminescentes.

Les lampes fluorescentes
Les lampes fluo-compactes
Les lampes plasma
Les lampes à vapeurs de mercure
Les lampes sodium, HQL
Les lampes aux iodures métalliques, HQI, MH, Metal Halide
Les lampes LED

Dans les lampes luminescentes, les atomes gazeux sont entraînés à rayonner. La lumière produite de cette manière ne contient cependant seulement que des couleurs uniques, selon le type de gaz utilisé et sa pression. Il existe toute une gamme de lampes luminescents différents; pour l’éclairage artificiel des aquariums, la "lampe fluorescente" bien connue est préconisé dans la plus part des aquariums", mais sera bientôt détrôner par d’autre type de lampes comme les fluo-compactes, plasma, HQL, HQI ou les LEDs. A l’intérieur de ces lampes (sauf HQI & LED), on fait rayonner, par exemple des vapeurs de mercure ; son " spectre en ligne " réside surtout dans la gamme Ultraviolet. Cette énergie lumineuse invisible est transformée en lumière visible par une matière fluorescente à l’intérieur du verre ou qui enrobe la lampe. En même temps, la matière fluorescente modifie le spectre en ligne, qui rayonne seulement en une couleur unique, en un spectre complet continu. La répartition de l’intensité spectrale rayonnante de la lampe fluorescente est déterminée par la matière fluorescente utilisée et peut varier à l’intérieur des limites d’une vaste gamme possibilités. Les termes "lampe lumière du jour" ou lampe ton chaud" vous sont probablement familiers. Bien que ces types de lampes produisent une lumière qui diffère considérablement de ton, la seule variable différence entre elles sont la composition de la matière fluorescente.
La lumiére "Lumière artificielle" (2ème parties) Douilletubefluo


En partie, les lampes fluorescentes s’approchent d’assez près de la lumière solaire, le composant d’onde longue rouge foncé laisse beaucoup à désirer dans tous les types. La couleur de la lumière des tubes "lumière du jour" également la lumière diurne naturelle avec un ciel ouvert. Une lumière blanche plus chaude est fournie par les tubes "deluxe blanc" puisque ceux-ci contiennent plus de rouge et moins de bleu que les couleurs mentionnées auparavant. Les tubes "ton chaud" sont destinés à produire une lumière pseudo-incandescente et ils émettent donc moins de bleu violet, mais plus de lumière rouge. Tous les modèles dont le diagramme présente une pointe élevée jaune vert sont conçus pour une exploitation lumineuse particulièrement bonne et sont moins avantageux en ce qui concerne la réflexion des couleurs. Partis tout cela, nous trouvons le "blanc universel". Nous étudierons plus loin les avantages et les inconvénients des lampes fluorescentes et incandescentes, qui conviennent aux aquariums.
La lumiére "Lumière artificielle" (2ème parties) Typededouilles

La lumiére "Lumière artificielle" (2ème parties) Volutiondufluxlumineux

La lumiére "Lumière artificielle" (2ème parties) Influencedelatemprature

La lumiére "Lumière artificielle" (2ème parties) Effetsdesallumagesetext

La lumiére "Lumière artificielle" (2ème parties) Fabrication

Avantages :

1. Meilleure exploitation énergétique. A consommation égale de courant électrique, elles donnent trois à quatre fois plus d’énergie lumineuse que les lampes incandescentes.

2. En choisissant les variétés appropriées de matières fluorescentes, la couleur lumineuse peut être rendue très proche de celle de lumière du soleil.

3. Contrairement à la lampe incandescente, la lampe fluorescente ne chauffe que très légèrement. Sauf pour les lampes vapeurs de mercure, HQL, HQI qui a une température de fonctionnement égale aux lampes incandescentes.

4. Grâce à la vaste zone lumineuse, l’intensité lumineuse est faible et l’effet d’éblouissement est beaucoup plus réduit. Sauf pour les lampes vapeurs de mercure, HQL, HQI, plasma qui ont une intensité beaucoup plus grande.

5. La moyenne de vie est de 7 500 à 15 000 heures de fonctionnement suivant le type de lampes par opposition aux 1 000 heures pour une ampoule ordinaire à incandescence.

Inconvénients :

1. Une faible radiation rouge foncé.

La lumiére "Lumière artificielle" (2ème parties) Rsultatdeconsomationdu3

2. Utilisation de ballaste, starter et self pour certain. D’autre comme les fluo-compact et plasma sont intégré dans la douille.

Il y a deux type de tubes fluorescents aux niveaux du diamètre utiliser en aquariophilie, les T8 qui ont un diamètre de 26 mm, qui le plus souvent tiliser et les T5 qui ont un diamètre de 15 mm, qui commence depuis quelque années à être utiliser couramment. L’énergie électrique qu’utilise un T5 est comparable à 1,5% de tube T8.

Les fabricants et distributeurs de tubes fluorescents donnes quelques données sous forme de valeurs ou graphiques.

Si dessous, une liste des principaux tubes fluorescents utilisés pour illuminées nos aquariums. Dans les tableaux vous trouverais : puissance (qui est indu directement à sa longueur), flux lumineux (perçue par l'œil humain) en lumens, l'Indice de Rendu des couleurs (IRC). L’IRC = 100 pour un rendu parfait des couleurs, la température de couleur en °K (Kelvin) et le spectre. Le diagramme de chaque spectre des tubes fluorescents permettra de comparé les un des autres.

Températures de couleur ?

C’est la couleur qu’à la lumière suivant le moment de la journée et de la météorologie ou de la profondeur de l’eau.

- le blanc pure = 5 500 °K (est la quantité d'énergie identique pour toutes les longueurs d'onde)
- la lumière du soleil au zénith sans nuage = 6 000 °K- 6500 °K
- la lumière au milieu de la matinée et au milieu de l'après midi = 5 000 - 5 500 °K
- la lumière du l’aurore et crépuscule du soleil = 2 000 - 3 000 °K
- la lumière par temps couvert peut aller jusqu'à 10 500 °K

Une lumière inférieure de 5 500 °K aura une température de couleur jaune rose à rouge. Une lumière supérieure de 5 500 °K aura une température de couleur allant d’un bleue léger à bleu.

Ont ne peut pas mettre n’importe quelle température suivant qu’il s’agit d’un aquarium d’eau douce ou d’eau de mer. Pour un aquarium d’eau douce, il est recommandé de ne pas dépasser une température de couleur de 8 000 °K. Les sociétés aquariophile recommandent de ne pas utiliser un seul et unique tube fluorescent, se qui pourrez favoriser un développement d’un certain type d’algue.

Pour les aquariums d’eau de mer, on pourra utiliser des températures de couleur plus haute pour recréer la lumière bleutée des fonds marins (> -10 mètres) voir abyssaux (12 000 à 25 000 °K). Néanmoins, comme dans tout milieu naturel, il n’y a pas un milieu, mais des milieux naturels sur un même site. Pour les platiers, par exemple, une lumière bleutée n’ais pas très adaptée pour les animaux qui y vive et que l’ont veux reconstituer leurs milieu. Il est préférable de prendre une lumière beaucoup plus blanche de l’ordre de 6 000 à 10 000 °K.
Les diverses couleurs du spectre solaire ont une profondeur de pénétration différent les une des autres.

L’Infrarouge est inférieur au mètre.
Le Rouge entre 1,20 à 2 mètres environ.
Le Orange à 14 mètres environ.
Le Jaune à 30 mètres environ.
Le Bleue à 400 mètres environ.
Le Violet à 35 mètres environ.
L’Ultraviolet à 1 mètre.

Qu’est l'IRC ?

L’IRC de 100 = a un rendu parfait des couleurs. Un IRC de < 40 = a un rendu médiocre des couleurs.

Correspondance entre les classes et valeurs d'IRC

les tubes T8

2 700 °K HR

Les spectres des tubes Philips, Sylvania et Osram sont très ressemblent.

C'est le tube de base pour l'éclairage de nos habitations car il a un flue lumineux est très importante. Il a un rendu de couleur jaune.

2 800 °K

La société Hagen a voulu recrée le spectre pour une meilleur synthétisation du spectre par les plantes. Ont peut remarquer qu’il y a un grand pic dans les rouge et bleue.

3 000°K HR (Blanc Chaud)

En analysant le spectre de ces tubes, on peut remarquer qu'ils suivent le spectre chlorophyllien des plantes aquatiques. En outre, Ils ont l'avantage au tube précédent par une production 2 fois plus de lumineuse mais la qualité est inférieure.

Le spectre ci-dessous est celui du Dennerle Special Plant, mais les tubes des autres fabricants sont pratiquement identiques.

Sylvania recommande de changer les anciens tubes Standard 3000K/129 par des Luxline Plus 830.

3 000 °K HD (Blanc chaud)

Sur c’est deux graphique ont peut remarquer que Philips à pris comme option la luminosité et Osram option de la qualité.

3 500 & 3 800 °K

Pour éclairer mes étales des primeurs

L'Osram Natura a une température de couleur de 3 500 °K, quant au Philips, il a une température de 3 800 °K.

3 500 °K (Blanc de Luxe)

Sylvania recommande de changer les anciens tubes Standard 3500K/135 par des Luxline Plus 835.

4 000 °K HR (Blanc de Luxe)

Les spectres des tubes Philips, Osram et Sylvania sont sensiblement égales. Le spectre du tube Dennerle est différent car il y incorporée un filtre anti UV. Pour ma part je trouve que sais un gadget inutile.

Sylvania recommande de changer les anciens tubes Standard 4000K/125 par des Lumilux - 840.

3 800 & 4 000 °K HD (Blanc de Luxe)

Le tube Philips se rapproche davantage d'un tube haut rendement, ils s’acheminent plus vers un tube à haut rendement.

Le tube Osram sont plus rouge (3 800 °K) que les JBL et Philips en 4 000 °K.

4 100 & 4 300 °K

Avec, IRC très faible et une luminosité important.

Les Hagen, Philips, Osram et Sylvania sont pratiquement égales dans leurs données techniques.

4 100 & 4 500 K

Horticole, ont peut remarquer un pic dans les bleue et rouge

Ce tube suit les besoins spectrale des plantes en particulier la chlorophylle.

4 700 °K HD

4 900 °K

Horticole, ont peut remarquerun pic dans le bleue et rouge.

Ce tube suit les besoins spectrale des plantes en particulier la chlorophylle.

5 000 °K HR

Le spectre du Sylvania Luxline Plus est pratiquement identique au tube Dennerle African Lake.

Eclairage blanc très puissant. Ont peut remarquer les pics Bleue, Vert, Rouge sont bien placés et sont pratiquement de même intensité.

5 300 & 5 400 °K

Le Philips Graphica et l'Osram sont pratiquement les mêmes. Ce sont des tubes de très grande qualité pour reproduire les couleurs. Le Philips 950 n'a rien à voir avec les deux précédents, il fait un compromis entre qualité et intensité. Le Philips à 5 300 °K et l’Osram à 5 400 °K pour Osram.

6 000 °K HR

Les spectres de ces tubes sont pratiquement les mêmes, exception fait pour le Dennerle qui à un pic à 400nm a été supprimé par un filtre anti-UV.

6 200 & 6 500 °K

Avec un IRC et un Flux lumineux complètement obsolète

Ces tubes sont obsolètes. Ils seront favorablement substitués par des 6 000 - 6 500 °K Haut Rendement qui ont un flux plus performent un si que l’IRC.

6 500 °K HR (Lumière du jour)

L'Osram est pratiquement identique au Philips

6 500 °K HD (Lumière du jour)

Le Philips Graphica et l'Osram biolux sont pratiquement les mêmes. Ce sont des tubes de très grande qualité pour reproduire la lumière du jour. L'activa est aussi très intéressent.

Le Philips TL - D 90 de Luxe - 965 est complètement différent des précédents, il réalise un compromis entre qualité et intensité.

6 700 °K

8 000 °K HR

Très intéressant pour son flux lumineux

8 500 °K

Se sont tous des tubes horticoles qui ont beaucoup de bleu et de rouge, donc le plus connues et le Sylvania Gro-Lux.

Ces tubes ont les spectres que demandent les plantes. Leur principal défaut est un rendement lumineux désastreux. Les fabricants recommandent de ne pas les employer seul, mais de les utiliser avec d’autres tubes.

Hagen annonce l’Aqua-glo pour un 18 000 °K. En ce référant a sont spectre, on peut se rend compte qu'il y a certainement une erreur concernant la température de couleur. Il est préférable de le classé par mis les horticoles

Le Kombi Color-Plus a le même spectre que le Gro-Lux, a part un pic de 400 nm qui a été supprimé à l'aide d'un filtre anti-UV.

L’Osram Fluora a lui aussi a un spectre qui ressemble à celui du Gro-Lux, mais avec une pointe de bleu légèrement plus importante. Il est différent des précédents du fait qu’il à un creux à 520 nm au lieu de 580 nm pour les autres.


9 000 °K HD

JBL ne communique pas d'informations sur les caractéristiques de son tube Solar Color. Je l'ai classé ici par manque de donner.

9 300 °K

10 000 °K

Pratiquement tous les 10 000 °K ont les mêmes spectres. Ils ont un rendu légèrement bleuté. Pour l'eau douce, il est déconseillé d'utiliser ces tubes seul au risque de voir proliférer les algues.

12 000 °K

Très similaire aux 10 000 °K

13 000 °K

15 000 °K


Se tube d’un spectre de 400 à 500 nm, à des pics secondaires à 550 et 620 nm

18 000 °K

Se tube d’un spectre de 400 à 500 nm, à des pics secondaires à 550 et 620 nm

Les tubes supra-actiniques à large bande de 350 à 600 nm, don le pic principal est à 420 nm environ. Ils sont proches de la catégorie supra-actinique suivante mais avec un spectre plus large.

L'Interpet et le Blue Moon ont le même spectre sauf que les infrarouges ne sont par présent.

Les tubes supra-actiniques à bande de 380 à 450 nm, don le pic principal est à 420nm environ.

NB: Supra-actinique signifie "au dessus du spectre actinique".

D’autres tubes qui sont pratiquement identique aux niveaux du spectre.

Les tubes bleus aillant un pic à 450 nm

Les tubes T5

Les tubes atteignent leur rendement maximum à 25 à 35°C.

2 700 °K HR

Les spectres du Philips et Osram sont pratiquement identiques.


3 000 °K HR

Les spectres des Philips, Osram et Sylvania sont pratiquement identiques. Ces tubes très ressemblant au Dennerle Special Plant.

4 000 °K HR

Les spectres des Philips, Osram et Sylvania sont pratiquement identiques.

4 000 °K HD

Le Philips est très similaire à un tube HR.

5 200°K HD

6 000 °K HR

L'Osram est pratiquement identique

6 500 °K HR

L'Osram est pratiquement identique

6 500 °K HD

6 800 °K HD

Il réalise un consensus entre qualité et intensité.

7 400 °K

8 500 °K

Horticoles, beaucoup de bleu et de rouge

9 000 °K HD

9 300 °K

10 000 °K

Tous les tubes 10 000 °K sont pratiquement identiques. Ils donnent une lumière légèrement bleuté.

15 000 °K

Il a un spectre qui va de 400 à 500 nm, avec deux autres pics à 550 nm et 620 nm.

Le CH Lighting est pratiquement identique au JBL

Les tubes supra-actiniques à large bande de 350 à 600 nm, avec un pic à 420 nm environ.

Ils sont très ressemblent à la catégorie des supra-actinique qui suite, mais avec un spectre plus large.

Les tubes supra-actiniques à spectre de 380 à 450 nm, avec un pic à 420 nm

NB: Supra-actinique signifie "au dessus du spectre actinique".

Ces tubes ont pratiquement le même spectre que le tube T8 de chez Sera.

Les tubes bleus qui ont un pic à 450 nm.

Les lampes fluo-compactes

Les lampes fluo-compactes sont, comme leur nom l'indique, des tubes fluorescents pliés. Un ballast électronique peut être intégré dans le culot ou pas.

2 700 °K

Les lampes 827 - Blanc chaud

4 000 °K

Les lampes 840 - Blanc brillant

6 000 °K

Les lampes 860 - Lumière du jour

Ces lampes peuvent convenir pour un usage en aquariophilie.

6 500 °K


Les lampes 865 - Lumière du jour

Ces lampes peuvent convenir pour un usage en aquariophilie.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



La lumiére "Lumière artificielle" (2ème parties) Empty
MessageSujet: Re: La lumiére "Lumière artificielle" (2ème parties)   La lumiére "Lumière artificielle" (2ème parties) Empty2010-04-12, 09:38

Pour anticipé les réactions sur les photos.

Les photos sorte d’un vieux catalogne de produit d’électricité. Je trouve qui est plus franc de le dire directement. Si cela dérange quelle qu’un, il y a pas de problème de supprimer c’est photos. Après si quelle qu’un veut faire des diagrammes pourquoi pas.
Revenir en haut Aller en bas
 
La lumiére "Lumière artificielle" (2ème parties)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Lumière artificielle
» Essai de semis en lumière artificielle
» Lumière artificielle pour orchidée
» fabrication d'un "Bol Beauté" pour flash cobra
» Sylvie Joly - "Le Cantal"

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FORUM AQUA56 :: Aquariophilie d'eau douce :: Matériel-
Sauter vers: