FORUM AQUA56

Aquariophilie eau douce,Marine ainsi que récifal du Morbihan et de la Bretagne
 
AccueilAccueil  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 La Lumière (1er partie)

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: La Lumière (1er partie)   2010-04-08, 10:55

Je vais m'essayer de faire simple et cour, mais la lumière est un sujet si vaste que ça va être un véritable challenge pour le faire.

On lit souvent sur les sites internet, les livres et magazines que l’intensité lumineuse est insuffisante dans la plus part des aquariums.

Est-il étonnant que la joie du départ que l’on ressentait pour les aquariums commence à disparaître et qu’un équipement coûteux soit mis en vente d’occasion "pour cas de force majeure" ?

Mais de grâce, ne considérez pas cet exemple comme la solution préconisée ! Habituellement, ce n’est en effet ni la dureté de l’eau, ni la couche de gravier, ni la fertilisation qui sont inadéquates, mais c’est "simplement" l’éclairage qui doit être revue et corrigé.

Il y a néanmoins toujours un silence discret lorsqu’on en arrive à se demander ce que représente l’intensité lumineuse correcte.


La même chose est valable pour la règle des "à peu près" : ces formules de quantités de watts par mètre carré (W/M²) ou de watts par litre d’eau (W/L) elles sont le plus souvent inadéquates, comme nous allons le voir.

Pour l’application pratique, il semble qu’on ne puisse en apprendre plus que de vagues constatations telles que "éclairage brillant", " très intense ", "intense", "besoins modérés", "moyen", "exige peu de lumière", "faible", "ombre", etc.

Mais que veut dire "intense", que signifie "besoins modérés", à quoi en fait se réfèrent de tels conseils ?



La lumière et d’une importance capitale, non seulement pour les plantes terrestres, mais tout autant pour les plantes aquatiques. Malgré le meilleur engrais et des conditions d’eau idéales, aucune plante ne peut pousser si elle est soumise à un éclairage insuffisant ou à trop de lumière ! Beaucoup de plantes sont virtuellement brûles par une lumière excessive, même sous l’eau !

exemple : Beaucoup d’Echinodorus et des Spatyphyllum ont des traces brunâtres de brûlures provoquées par un éclairage de tube fluo trop intensives incontrôlées.

Un autre exemple, les changements brusques d’intensité lumineuse peuvent aussi avoir un effet très négatif lorsqu’il s’agit de plantes sensible, comme les Cryptocorynes.

Familiarisons-nous, avant tout, avec les propriétés les plus importantes et effets de la lumière, et alors, à l’aide de principes simples, nous pourrons déterminer l’éclairage correct de nos aquariums.

Lumière naturelle

Les termes courant comme "radiation électromagnétique" ou "onde électromagnétique" vous sont familiers : radio, téléphone portable, Wifi, télévision, radar et aussi les radiations des rayons X sont des ondes électromagnétiques de certaines "longueurs d’ondes" spécifiques invisible à l'oeil humain.

La lumière et également une forme de radiation électromagnétique.

Notre "récepteur" c'est la rétine de l’œil qui nous permet de voir les gammes de couleurs (les longueurs d'ondes visible)


[url=http://www.theoremeinnovation.com/]http://www.theoremeinnovation.com[/url]

Le mot "gamme" indique déjà que la lumière est composée de toute une série de différentes longueurs d’ondes qui donnera un panel de différente couleurs, qu'on appelle un "spectre" .

Le spectre de la lumière blanche et un mélange issu d’une palette multicolore, allant du violet foncé au rouge foncé, aux limites de laquelle se joignent, invisibles mais actifs, d’autres composants de radiations : l’Ultraviolet, responsable du bronzage tant recherché par les vacanciers , mais aussi des cancers de la peaux, et l’Infrarouge, connu pour ses effets de chaleur.


Le classement des couleurs en fonction de certaines gammes de longueurs d’ondes est plus ou moins faite arbitrairement ; en réalité, les couleurs se chevauchent mutuellement, exactement comme dans un arc-en-ciel.


Agrandir cette imageRéduire cette image Cliquez ici pour la voir à sa taille originale.


cependant, nous ne pourrions pas exister si cette gamme de couleurs était inexistante.

Le spectre visible couvre la gamme de longueur d’ondes de 380 nm à 780 nm, ce qu’on appelle les couleurs de l’arc-en-ciel.

nm = 1 nanomètre = 1,0 × 10 puissance -9 mètres = 0,000 000 001 métre

un micronmètre = 1,0 × 10 puissance -6 mètres = 0,000 001 métre

Un autre exemple sur le spectre

La répartition d’énergie du spectre lumineux de la lumière blanche ne reste cependant pas constant mais dépend du moment de la journée et du temps.

Les couleurs jaune et rouge, dites "chaudes", prédominent le matin et le soir, les tons de couleur bleue "froide" déterminent le ton de couleur à midi ou quant le ciel est couvert.

Comment réagis la lumiére :

La lumière voyage en ligne droite, nous parlons aussi pour cette raison de "rayons de lumière".

Lorsque des rayons lumineux pénètrent d’un milieu dans un autre, exemple de l’air dans l’eau, ou du verre dans l’eau, leur direction est modifiée, à moins qu’ils pénètrent d’une manière verticale la surface de la substance touchée.

photo en attente

C’est pour cette raison qu’un aquarium rempli d’eau semble toujours être plus court qu’il n’en avait l’air à l’origine, sans eau.

Réaction de notre récepteur :

L’œil n’accepte pas la déviation du rayon lumineux qui intervient et projette simplement l’image comme une extension en ligne droite du rayon dirigé vers l’œil.

La conséquence indésirable de cette réfraction de la lumière est donc que l’effet de profondeur, qu’on avait eu l’intention de créer grâce à une installation appropriée, a diminué.

Pour cette raison, il faut toujours choisir des aquariums les plus profonds possibles ; ils paraîtront de toutes manières toujours plus courtes.

Réaction de la lumiére

La déflexion des rayons par réflexion (retour des rayons) et un moyen important pour étudier la réaction de la lumiére .

Important : L’inverse de la réflexion est l’absorption de la lumière.

Même les meilleurs miroirs (réflecteurs) sont incapables de retourner toute la lumière qui leur parvient ; l’eau absorbe, le verre absorbe, toutes les substances non transparentes absorbent.

L’énergie lumineuse absorbée est essentiellement transformée en chaleur.

Dans la plus part des cas, la radiation blanche qui arrive n’est pas aussi fortement absorbée dans toutes les gammes de couleur.

La lumière qui n’est pas absorbée, la lumière réfléchie, n’est donc plus blanche mais colorée et nous disons alors qu’un objet a telle ou telle couleur.

Donc la neige est blanche parce qu’elle réfléchit la lumière blanche qui l’atteint avec une force égale dans toutes les gammes spectrales et donc elle reviens à notre récepteur dans son intégralité.

Un autre exemple: l'herbe et verte du fait que la plante crée de la chlorophyle qui absorbe toutes les radiations du spectre sauf le vert qui automatiquement renvois a notre recepteur la longueur d'onde du vert.
[url=http://fr.wikipedia.org/wiki/Chlorophylle#Spectre_d.E2.80.99absorption]http://fr.wikipedia.org/wiki/Chlorophylle#Spectre_d.E2.80.99absorption[/url]

Lorsque jusqu’ici nous parlions de lumière blanche, nous nous référions à la lumière du jour qui est composée du spectre complet de toutes les couleurs. La lumière blanche peut néanmoins être produite par le mélange (artificiel) de trois couleurs simples. Les couleurs rouge, vert et bleu, mélangées ensemble dans une proportion précise, forment de la lumière blanche. Ce fait est très important pour la suite, quant nous traiterons de la lumière artificielle.

Car un objet ne peut seulement présenter ses propres couleurs caractéristiques que si celles-ci sont aussi contenues dans le spectre de la lumière qui l’éclaire.

Pour cette raison, la recherche d’une lumière produite artificiellement pour obtenir une réflexion de couleur naturelle irréprochable n’implique rien d’autre que la recherche d’un spectre avec une répartition d’intensité spectrale rayonnante aussi proche que possible de celle de la lumière solaire.
Revenir en haut Aller en bas
 
La Lumière (1er partie)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 6 jours sans lumière possible ou non?
» [ Réveil ] Eveil Lumière de Philips
» Je vous présente mes semis février 2008(partie 1)
» Chandeleur ! Fête de la lumière !
» Drosera monté par manque de lumière...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FORUM AQUA56 :: Aquariophilie d'eau douce :: Matériel-
Sauter vers: